Des petits trucs PDF Imprimer Envoyer

Au fil de notre aventure, nous avons compris certaines choses que nous pensons utile de partager avec vous, porteur ou futur porteur de projet d'éco-auto-construction :

Les artisans :

Nous avons privilégié les artisans de la région et le "sur-mesure" et accepté parfois un prix un peu plus élevé (mais rien de criant). Nous ne regrettons rien car en tant qu'auto-constructeurs on n'est justement pas spécialistes et ainsi nous n'avions pas d'angoisse sur les détails techniques.

Au fil de l'avancée du chantier les décisions sont validées après discussions, compréhension de tous les avantages/contraintes. Etant donné la proximité et la relation qui s'installe, nous avons toujours trouvé auprès d'eux soit un coup de main imprévu, soit une mise en contact pour trouver la bonne personne. Et puis contrairement aux système du standard-prêt-à-poser-soi-même, ces artisans sont capables de s'adapter sans que le prix ne change puisque c'est du "fait-main". Pour les menuiseries en particulier, l'artisan a pu s'adapter aux dimensions de l'ossature bois et nous a choisi du pin rouge du Nord, très beau. De plus, ces artisans acceptent volontiers que nous participions à la mise en œuvre.

Nos critères de choix ? L'opinion des gens du coin en qui nous avions confiance, et le Conseil Général de l'Hérault qui nous a renvoyés vers la liste des éco-artisans via la Chambre de Commerce et d'Industrie et via la Capeb. Les centres ADEME ont également des listings d'artisans engagés dans l'éco-construction.

Les banques :

Nous avons contacté plusieurs banques, avec espoir d'aboutir parfois : Crédit coopératif, Crédit mutuel, Banque postale.

Le Crédit coopératif nous semblait la plus en phase avec notre projet, tant au niveau de la construction que de la création d'activité qui l'accompagne. Mais en dépit d'un agent local très motivé et battant, le dossier n'a pas été accepté... grosse déception.

La Banque postale proposait des conditions intéressante et l'agent local s'est là aussi très impliqué, mais s'en est suivi une série de demandes complémentaires (décennales de tous les fournisseurs, dommage ouvrage), puis refus des devis d'embauche d'occasionnels du bâtiment. Cette attitude nous a fait abandonner, craignant des complications au cours du projet.

C'est finalement avec le Crédit mutuel que nous avons passé contrat : compréhension de la nature du projet, pas d'exigences faussement rassurantes et conditions correctes.

Des frais à anticiper :

  • Frais de transport : nous avions parfois fait faire des devis sans penser au transport des matériaux. Le terrain étant précédé d'un virage en épingle dans un hameau, certains camions ne passent pas... maintenant on le sait.
  • Dès le projet engagé, on a reçu des taxes à payer, et pas rien : environ 3000 euros en deux fois (sur deux ans) !!
  • Enfin, quand vous demandez un prix par téléphone (ça arrive quand on a une urgence), pensez à bien faire préciser si on parle HT ou TTC... ça évite les mauvaises surprises.

dalles de granit

Mise à jour le Dimanche, 28 Août 2011 12:44